L'Homocystéine

L’Homocystéine est un acide aminé soufré, homologue supérieur de la cystéine (+CH2), dérivé de la méthionine alimentaire.

C’est un substrat que la cellule se partage pour assurer deux fonctions physiologiques essentielles :

Actions de l'Homocystéine

L’élévation de l’Homocystéine engendre les pathologies suivantes :

Sous-tendues par les altérations tissulaires suivantes :

Induites par les modifications d’activités des cibles moléculaires suivantes :

L’homocystéine est le précurseur de l’hydrogène sulfuré (H2S), à travers 4 étapes successives sur la voie de la transsulfuration.
Voie metabolique de l'Homocystéine

Les quatre enzymes sont la Cbs (cystathionine Bétasynthase), Cbl (Cystathionine Bétaliase), CAT (Cystéine Aminotransférase), MST (Mercapto Sulfo-Transférase).

Ainsi une élévation de l’homocystéine exprime sa pathogénicité directement à travers les mécanismes déjà cité mais aussi et surtout en qualité de bloc métabolique réduisant d’autant la biogénèse d’H₂S.

H₂S est un gaz produit par de nombreux tissus des vaisseaux, le cœur, le cerveau, les voies respiratoires mais aussi et surtout le rein dont il module le fonctionnement du couple néphron/architectures vasculaires.

Actions bénéfiques de l'H2S

Ainsi les médications utilisées comme les immunosuppresseurs et les inhibiteurs de l’ACE n’étant pas dépourvus d’effets indésirables, il est raisonnable d’envisager qu’une augmentation de la production d’H₂S, notamment au niveau du rein, pourrait-être une solution d’avenir à la prévention de l’insuffisance rénale.

Dans le profil que vous propose le laboratoire Philippe Auguste, toute la voie métabolique de l’homocystéine est évaluée, notamment le mercaptopyruvate, produit de la CAT et le thiosulfate, catabolites de l’H2S permettant ainsi une évaluation de sa production par l’organisme

PDF Exemple de résultat